Rechercher

Vous avez perdu du revenu suite au COVID-19 ? Voici comment l'État vous protège.

Face à l'épidémie du COVID-19 qui s'étend dans le monde entier, des mesures de confinement inédites ont été édictées dans de nombreux pays, dont la France.

Il en découle une inquiétude légitime : les entrepreneurs s'inquiètent pour leurs carnets de commandes, et tous, vous vous interrogez pour votre emploi, pour votre pouvoir d'achat.

Pour y répondre, le Président a appelé à une mobilisation générale sur le plan économique. Voici donc, au cas par cas, ce que l’État fait pour vous protéger.

Vous êtes micro-entrepreneur ou indépendant (artisan, commerçante, plombier, architecte...) et vous n’avez plus d’activité suite au confinement. L’État vous protège : 

  • Vous pouvez suspendre le paiement de vos cotisations sociales et impôts directs, de votre loyer et de vos factures d’eau, d’électricité et de gaz

  • Vous pouvez solliciter une aide allant jusqu’à 1500 euros sur le site impots.gouv.fr

  • Vous pouvez solliciter auprès de votre banque un prêt garanti par l’État pour soutenir votre trésorerie.

Vous pratiquez une profession libérale (avocate, comptable, traducteur, psychologue...) et vous n’avez plus d’activité suite au confinement. L’État vous protège :

  • Vos salariés ont le droit au chômage partiel : ils toucheront entre 100% et 84% de leur salaire net selon leur niveau de salaire, remboursés intégralement par l’État à l’entreprise jusqu’à 4.5 SMIC

  • Vous pouvez suspendre le paiement de vos cotisations sociales et impôts directs, de votre loyer et de vos factures d’eau, d’électricité et de gaz

  • Vous pouvez solliciter une aide allant jusqu’à 1500 euros sur le site impots.gouv.fr. 2000 euros supplémentaires seront accordés par les régions si vous employez des salariés et que vous risquez de vous trouver en cessation de paiement

  • Vous pouvez solliciter auprès de votre banque un prêt garanti par l’État pour soutenir votre trésorerie.

Vous dirigez une PME et votre entreprise rencontre une baisse d’activité. L’État vous protège :

  • Vos salariés ont le droit au chômage partiel : ils toucheront entre 100% et 84% de leur salaire net selon leur niveau de salaire, remboursés intégralement par l’État à l’entreprise jusqu’à 4.5 SMIC

  • Vous pouvez suspendre si besoin le paiement de vos cotisations sociales et impôts directs

  • Vous pouvez solliciter auprès de votre banque un prêt garanti par l’État pour soutenir votre trésorerie.

Vous avez moins de 11 salariés et votre chiffre d’affaires a baissé d’au moins 50% ? 

  • Vous pouvez suspendre automatiquement votre loyer, votre facture d’eau, d’électricité et de gaz. Dans les autres cas, vous pouvez solliciter votre bailleur ou votre fournisseur pour obtenir cette suspension au cas par cas

  • Vous pouvez solliciter une aide allant jusqu’à 1500 euros sur le site impots.gouv.fr. 2000 euros supplémentaires seront accordés par les régions si vous employez des salariés et que vous risquez de vous trouver en cessation de paiement.

Vous êtes chef d’entreprise et vous ne pouvez pas mettre en place les mesures de protection nécessaires à la santé de vos salariés. L’État vous protège : 

  • Vos salariés ont le droit au chômage partiel : ils toucheront entre 100% et 84% de leur salaire net selon leur niveau de salaire, remboursés intégralement par l’État à l’entreprise jusqu’à 4.5 SMIC

  • Vous pouvez solliciter auprès de votre banque un prêt garanti par l’État pour soutenir votre trésorerie.

Vous avez moins de 11 salariés et votre chiffre d’affaires a baissé d’au moins 50% ? 

  • Vous pouvez suspendre automatiquement votre loyer, votre facture d’eau, d’électricité et de gaz. Dans les autres cas, vous pouvez solliciter votre bailleur ou votre fournisseur pour obtenir cette suspension au c