Rechercher

Sueurs, grosse fatigue, douleurs musculaires… Les nouveaux symptômes du variant Omicron

Parmi les nouveaux cas de Covid-19 liés au variant Omicron, il y a moins de pertes du goût ou de l’odorat, mais on voit apparaître de nouveaux symptômes comme des sueurs nocturnes et des douleurs musculaires, ainsi que des éruptions cutanées chez les enfants… Voici ce que l’on sait.


Alors que le taux d’incidence du Covid-19 flambe, notamment à Paris, ou il a augmenté de 104 % en une semaine, mais aussi en Ille-et-Vilaine (+56 %) et en Loire-Atlantique (+32 %), plusieurs questions se posent autour du variant Omicron. Le ministre de la Santé Olivier Véran, qui tenait lundi 27 décembre 2021 une conférence de presse avec le Premier ministre Jean Castex, a rappelé que ce variant était « beaucoup, beaucoup plus contagieux que les précédents ». Côté symptômes, plusieurs particularités dénotent également par rapport aux autres souches du virus.

Sueurs nocturnes, douleurs musculaires, grosse fatigue…

En Afrique du Sud, où semble être apparu le variant Omicron, le Dr Unben Pillay a expliqué que le variant Omicron provoquait principalement des cas légers : « Les patients présentent des symptômes similaires à ceux de la grippe : toux sèche, fièvre, sueurs nocturnes, nombreuses douleurs corporelles », a ainsi détaillé le médecin généraliste, lors d’une conférence de presse organisée par le ministère sud-africain de la Santé.

Théo, jeune actif travaillant à Paris, a été testé positif au variant Omicron le 21 décembre. « Les deux premières nuits, j’ai énormément transpiré. Je me réveillais dans un lit trempé », témoigne-t-il. S’il va mieux, il reconnaît avoir beaucoup souffert de douleurs musculaires, « particulièrement dans le dos, au niveau des lombaires », décrit-il. « Ça a duré six jours, c’était plus pénible que des courbatures », souffle-t-il.

Lorraine, qui travaille à Lorient (Morbihan), a été testée positive au variant Omicron le 20 décembre. Elle a été surtout marquée par les gros épisodes de fatigues : « À chaque réveil, j’avais l’impression de sortir du coma », nous dit-elle. Son rythme, les trois premiers jours ? « Je dormais de minuit à 14 h, puis de 17 h à 22 h. » Soit 19 heures de sommeil par jour ! Elle n’évoque pas spécialement de sueurs froides, mais plutôt des « frissons », et elle a également eu le droit aux douleurs musculaires. « Elles se situaient au niveau de la nuque et des épaules, et me donnaient l’impression de sortir d’une grosse séance de sport », ajoute-t-elle.


483 vues0 commentaire
votre pub ici.jfif