Rechercher

Manifestation pour Adama Traoré : 15.000 personnes à Paris, tensions avec les forces de l’ordre

Paris - Des milliers de personnes ont manifesté samedi pour dénoncer le racisme et les violences policières à Paris et dans plusieurs villes françaises, tout comme en Suisse, en Australie et à Londres, où le rassemblement s'est déroulé dans une atmosphère tendue face à des militants d'extrême droite.

À Paris, la police a tiré des gaz lacrymogènes après avoir reçu quelques projectiles au cours d’un rassemblement de plusieurs milliers de personnes — 15 000 d’après la préfecture de police — sur la place de la République.

Les manifestants avaient prévu de marcher jusqu’à la place de l’Opéra, mais le défilé, non autorisé, a été stoppé par les forces de l’ordre.


Au même moment, le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative française, annonçait la levée de l’interdiction de rassemblement de plus de dix personnes, imposée dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, rétablissant la liberté de manifester dans le respect des «mesures barrières».

Au cours du rassemblement, à l’appel du comité Adama Traoré, jeune homme noir mort en juillet 2016 après son interpellation par des gendarmes en région parisienne, sa soeur Assa Traoré a appelé à «dénoncer le déni de justice», «la violence sociale, raciale, policière».

Dans la foule, de nombreux jeunes étaient vêtus d’un T-shirt noir floqué de la demande portée depuis quatre ans par la famille Traoré : «Justice». «Tant que nous n’aurons pas la justice, vous n’aurez pas la paix».

«Je suis ici pas seulement pour Adama, mais contre toutes les violences policières. Pour moi la police est là pour maintenir l’ordre, pas pour abuser de ses fonctions. Malheureusement, ils le font souvent», expliquait N’guessan Dylan, 19 ans, en licence de droit.


Le 2 juin, le comité Adama avait mobilisé 20 000 personnes à Paris. Son discours s’est élargi, de la dénonciation de violences policières à celle d’un «racisme systémique», trouvant un écho après la mort de George Floyd.


102 vues0 commentaire