Rechercher

Le pass sanitaire devient un pass vaccinal le 15 janvier, mais pour qui ???

L'explosion du variant Omicron fait peser une menace : celle d'une paralysie partielle du pays avec le placement en isolement de centaines de milliers de Français infectés. Pour pallier ces difficultés, faut-il réduire le temps d'isolement en cas de contamination ? Pour Pascal Crépey, épidémiologiste et enseignant-chercheur à l'École des hautes études en santé publique, cela reste "quelque chose qui est difficile à évaluer". "L'enjeu est d'adapter les mesures pour qu'elles soient supportables et que l'on puisse continuer à vivre", souligne l'épidémiologiste.


Le gouvernement est en tout cas bien déterminé à accroître la couverture vaccinale du pays, quitte à limiter les libertés des quelque 5,8 millions de réfractaires. Le projet de loi “renforçant les outils de la gestion de la crise sanitaire”doit être présenté lundi 27 décembre en conseil des ministres pour ensuite être examiné par les parlementaires dans le cadre d’une procédure accélérée. Et selon l’avant-projet de loi que Capital a consulté, le gouvernement entend, à partir du 15 janvier 2022, convertir l’actuel pass sanitaire en pass vaccinal pour accéder à un certain nombre de lieux et/ou d’activités. Comme les restaurants, les débits de boissons, les foires, les séminaires ou les salons professionnels. Mais aussi les transports interrégionaux !

Le pass sanitaire pour prendre l’avion ou le train sur des longues distances, comme Paris-Bordeaux. Mais les contrôles demeuraient jusqu’ici aléatoires, et donc non systématiques. Si la loi est adoptée telle que le gouvernement l’a pensée, alors les tests négatifs ou certificats de rétablissement de la Covid-19 ne seront plus des motifs valables pour faire un aller-retour Paris-Lyon par exemple.



659 vues0 commentaire
votre pub ici.jfif