Rechercher

le coronavirus provoque la formation de caillots de sang Chez certains patients

Depuis l’apparition du coronavirus en Chine, dans la province de Hubei, la communauté médicale a eu bien du mal à évaluer la gravité de la maladie. D’abord décrit comme « une grosse grippe », le coronavirus s’est révélé bien plus dangereux que ce que l’on pensait initialement. Chaque jour, les chercheurs tentent de décoder les mécanismes de ce virus. Si le développement de problèmes respiratoires est un fait établi depuis que les premiers malades ont été déclarés, de nouveaux symptômes sont étudiés au fil des semaines. Dont certains ont de quoi inquiéter.

Des chercheurs ont en effet établi que le coronavirus provoquait également l’apparition de caillots de sang dans les poumons et à d’autres endroits du corps. Une mystérieuse complication particulièrement inquiétante. Les caillots sanguins provoquent en effet des blocages dans les veines, pouvant entraîner des accidents vasculaires cérébraux et crises cardiaques et ainsi être fatal. Cette complication a été observée chez des patients en réanimation, mais aussi chez des patients qui avaient quitté l’hôpital. Selon les données du réseau de santé de New York Northwell Health qui nous sont rapportées par nos confrères de Het Laatste Nieuws, 40 % des patients décédés après avoir quitté l’hôpital présentaient des caillots sanguins. Une étude réalisée par l’Hôpital universitaire de Zurich (USZ) sur 338 patients d’une clinique universitaire de Milan a également démontré que 21 % d’entre eux avaient développé des caillots sanguins. Selon l’USZ, ces caillots se manifesteraient principalement sous forme d’embolie pulmonaire, soit l’obstruction d’une artère pulmonaire par un caillot sanguin.


204 vues0 commentaire
votre pub ici.jfif