Rechercher

L'UFC-Que Choisir demande aux assureurs de reverser à leurs clients 2,2 milliards d'euros économisés

Le confinement imposé depuis le 17 mars 2020 en France, en raison de la pandémie de coronavirus, a logiquement fait chuter le trafic routier et donc les accidents de la route. La mortalité routière a fortement baissé au cours du mois de mars 2020. Dans ce contexte, faut-il attendre une baisse des cotisations d'assurance ? Plusieurs assureurs ont fait des gestes commerciaux, comme la MAIF, la Matmut et AMV, mais l'UFC-Que Choisir veut aller plus loin. L'association de défense des consommateurs demande aux pouvoirs publics d'imposer une baisse des cotisations. Les assureurs pourraient économiser 2,2 milliards d'euros sur toute la période du confinement .


91% d'accidents en moins et jusqu'à 2,3 milliards d'euros économisés

L'UFC-Que Choisir juge les grilles tarifaires des assureurs désormais "obsolètes" puisque les restrictions sur les déplacements ont réduit les risques encourus par les automobilistes. L'association a réalisé une étude selon qui montre une baisse de 91% des accidents corporels pendant la période du confinement. Elle estime que cette baisse va perdurer puisque le déconfinement sera progressif. L'association a imaginé trois scénarios de reprise du trafic, qui montrent que lorsque toutes les restrictions seront levées, les compagnies d'assurance auront économisé entre 1,4 et 2,3 milliards d'euros. Le scénario médian, qui table sur un retour à la normale mi-juillet, permettrait une économie de 1,8 milliard d'euros aux assureurs. En ajoutant les différentes taxes, l'économie est estimée à 2,2 milliards d'euros. En suivant ce scénario médian, la baisse totale serait équivalente à 50 euros par automobile et 29 euros pour une moto. L'UFC-Que Choisir demande au gouvernement d'imposer aux assureurs de reverser cette somme aux assurés.


6 vues0 commentaire