Rechercher

L'efficacité du Remdesivir contre le Coronavirus (Covid-19)

Pas encore de données officielles, mais la tonalité d'un échange vidéo entre chercheurs de l'University of Chicago Medicine (le pôle hospitalier d'une des plus importantes universités américaines) vis-à-vis de l'efficacité du remdesivir incite les investisseurs à se porter massivement à l'achat sur Gilead. Au vu des échanges hors marché avant l'ouverture, le cours de la biotech américaine devrait bondir d'au moins 10% vendredi au Nasdaq, pour se rapprocher d'un point haut depuis 2016, grâce à des signaux d'efficacité de cette molécule chez des patients hospitalisés à cause du Covid-19.



C'est le site spécialisé STAT (appartenant au groupe de médias Boston Globe) qui a levé le pot aux roses jeudi soir, en révélant que des patients atteints de fièvre et de syndromes respiratoires enrôlés dans une étude clinique à l'UChicago Medicine voyaient leur état de santé rapidement progresser, la plupart d'entre eux étant en mesure de quitter l'hôpital moins d'une semaine après le début du traitement. STAT s'appuie sur l'enregistrement d'une téléconférence entre chercheurs pour faire le point sur l'essai en cours auprès de 125 patients (113 en stade avancé), au cours de laquelle le professeur Kathleen Mullane, spécialiste des maladies infectieuses, se félicite qu'une majorité de patients adressés aient vu leurs symptômes rapidement s'atténuer et pu rentrer chez eux, avec seulement deux décès à déplorer.


Le remdesivir est l'une des premières molécules à avoir été identifiée comme un potentiel traitement du coronavirus. Ce produit attaque spécifiquement les virus à ARN (dont font partie la famille des coronaviridae, à laquelle appartient le SARS-CoV-2) en inhibant une enzyme appelée ARN polymérase ARN-dépendante (ou ARN-réplicase), sans laquelle ces virus ne peuvent se reproduire à l'intérieur des cellules. La molécule est issue d'une collaboration entre Gilead et des instituts de recherche médicale, dont celui de l'US Army, face à l'épidémie du virus à Ebola en 2013-2016. Dans cette indication, le traitement s'était déjà montré efficace, mais l'épidémie avait pris fin avant que s'achève son développement, de sorte qu'il n'avait pas fait l'objet d'une homologation.


De son côté, le laboratoire Gilead a souligné, même après la parution dans le New England Journal of Medicine des résultats d'un essai montrant une amélioration chez 68% des patients dans un essai limité à 53 personnes, qu'il fallait attendre et analyser les données des différents essais pour disposer d'une vision suffisamment étayée de l'effet clinique du remdesivir.


Pour autant, la plupart des résultats préliminaires pourraient bientôt être disponibles, et les investisseurs sont d'autant plus désireux de parier que la molécule pourrait alors devenir la première à être homologuée par les autorités sanitaires américaines.


Interrogée par le Financial Times, la praticienne s'est borné à reconnaître que la vidéo à laquelle fait référence STAT était authentique, sans commenter davantage en attendant la lecture finale des données de l'essai.

81 vues0 commentaire