Rechercher

BERNARD TAPIE EST MORT À L'ÂGE DE 78 ANS

L'homme d'affaires Bernard Tapie est mort ce dimanche 3 octobre, des suites d'une longue maladie.


L'ancien président de l'Olympique de Marseille (1986-1994) luttait depuis de nombreuses années contre un double cancer de l'estomac et de l’œsophage, pour lequel il était soigné dans la cité phocéenne avec une technologie unique.

Rongé par la maladie et trop affaibli, il n'avait pu assister, fin mai 2021, à son procès en appel dans l'affaire dite de "'l'arbitrage", dans le cadre de son vieux litige avec le Crédit Lyonnais. Le patron du groupe de médias La Provence avait d'ailleurs été hospitalisé dans un "état préoccupant", en raison de l'apparition de nouvelles tumeurs dans son organisme.

Une énième rechute, un mois et demi après le violent cambriolage dont il a été victime avec son épouse à leur domicile de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), pour mieux repousser la fatalité.

Homme d'affaires et patron d'équipe sportive

Né à Paris le 26 janvier 1943, Bernard Tapie, surnommé "Nanard" après son passage dans le club de football marseillais, avait fait fortune dans les années 80.

Brillant vendeur de télévisions, il s'est mué en entrepreneur puis s'est spécialisé dans la reprise de sociétés en faillite. Il avait, par exemple, remis sur pied les entreprises Terraillon, Look ou Wonder, achetées un franc symbolique puis revendues pour plusieurs dizaines de millions de francs à l'époque.

Homme à tout faire, Tapie était passionné de sport. Après une carrière avortée de pilote de course, il a profité de sa fortune dans les années 80 pour bâtir l'équipe cycliste la Vie Claire. Son arrivée dans le peloton a été couronnée de succès grâce aux Tours de France remportés coup sur coup par Bernard Hinault (1985) puis Greg Lemond (1986).

A jamais le premier

Il s'est ensuite tourné vers le ballon rond, en rachetant l'OM en 1986 pour une bouchée de pain. Sur la Canebière, il a utilisé la même méthode que dans les affaires en misant sur des valeurs montantes (Deschamps, Cantona, Barthez...) pour ramener le club au sommet du championnat de France.

En tant que président de l'OM, il a atteint son apogée le 26 mai 1993, avec la victoire en Ligue des Champions sur le grand Milan AC. Un succès historique et encore unique à ce jour pour un club français qui signait aussi le début de la fin pour Tapie, embourbé par la suite dans le scandale de corruption lié au match VA-OM.

La politique et les affaires

Condamné en 1996 à huit mois de prison ferme après appel, il en purgera six sous les verrous avant de retrouver sa liberté l'année suivante.

Il a également défrayé la chronique dans le cadre du litige l'opposant au Crédit Lyonnais concernant la revente d'Adidas en 1993, qui deviendra des années plus tard une affaire d'État et dont l'épilogue final n'est toujours pas connu, 28 ans après.

Au cœur de sa trajectoire fulgurante, le culot et l'éloquence de l'homme d'affaires ont séduit François Mitterrand, qui en a fait son ministre de la Ville, un portefeuille sur mesure pour lui, entre 1992 et 1993.

Étiqueté PRG, Tapie a également occupé le poste de député des Bouches-du-Rhône entre 1989 et 1996.

Deux épouses et quatre enfants

Il a été marié à deux reprises : avec Michèle Layec en premières noces, qui lui a donné deux enfants, Nathalie et Stéphane, puis avec Dominique Mialet-Damianos, mère de ses deux autres enfants, Sophie et Laurent.

Dans les années 2000, malgré une tentative de retour dans les affaires, et une deuxième expérience infructueuse à l'OM, Bernard Tapie s'est surtout distingué au théâtre et à la télévision. Il a également sorti plusieurs livres.



76 vues0 commentaire
votre pub ici.jfif